Aller au contenu

Activision et la Paris Games Week, un rendez-vous raté

Comme certain(e)s le savent peut-être, la Paris Games Week (ou PGW pour les geeks) à ouvert ses portes au public ce matin. L’occasion, pour nombre de parisiens en vacances d’aller voir les dernières nouveautés dans le domaine du jeu vidéo ou tout simplement, de s’aérer (14€ la sortie tout de même). Pour l’occasion, Activision avait annoncé un event autour de son dernier jeu, Call Of Duty : Ghosts.

Cette journée qui marquait donc l’ouverture de cette grande célébration du jeu vidéo a connu tôt ce matin des débordements, débordements causés par une opération de comm’ calamiteuse organisée par Activision. L’éditeur de jeux vidéos avait en effet annoncé que les 500 premières personnes à atteindre son stand ce matin repartirait avec une édition collector de son dernier blockbuster, Call Of Duty : Ghosts (version PS3 ou Xbox 360 au choix). Rappelons tout de même que la boîte de jeu coûte la modique somme de 150 euros.

131030_pgw_01

Louable intention s’il en est me direz-vous sauf que… et bien sauf que cette annonce a entraîné une situation explosive. Dès 23 heures hier soir, des personnes étaient déjà présentes devant le Hall des Expositions pour une ouverture qui n’avait lieu qu’à 9 heures ce matin. Dans la nuit, la situation a empiré avec près de 2 000 personnes qui se sont progressivement entassées. Autant dire que des noms d’oiseaux ont volé, allant jusqu’à entraîner des gestes et des propos peu gratifiants pour l’éditeur. En outre des dégradations ont été aussi commises sur les infrastructures du Parc des expositions. A titre d’exemple, les lourdes portes de l’entrée ont cédé sous le poids des  « envahisseurs ».

Ci-dessous deux vidéos retraçant cette folle nuit.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

A l’ouverture des portes ce matin, les vigiles, pourtant nombreux ont du faire face à une horde de jeunes (et de moins jeunes) avide de recevoir leur précieux.

 

A titre d’information, la Paris Games Week est organisée par le SELL (Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs) dont le président n’est autre que celui d’Activision Blizzard France, Monsieur David Neichel. Coïncidence malheureuse ? Le bilan de cette première journée pour d’Activision, qui avait pourtant été mis en garde après un évènement similaire à Milan est réellement mauvais en terme d’image. Pour le SELL, il faudra voir quelles seront les éventuelles plaintes déposées et les éventuelles sanctions judiciaires s’il y a.

Il ne reste plus qu’à espérer que cette grand-messe du jeu vidéo se poursuive sous de meilleurs auspices et qu’aucun autre fait divers ne viendra troubler son déroulement.

La Paris Games Week fermera ses portes dimanche 3 Novembre à 18 heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *