Aller au contenu

[MaJ] Affaire SFR : le dénouement se rapproche

Comme nous en parlions en début de semaine, Bouygues Telecom (via le groupe Bouygues) et Numericable (via le groupe Altice) se battent comme des chiffonniers pour s’approprier l’opérateur SFR. Les propositions ont été faites, le conseil de surveillance de l’opérateur au carré rouge les a étudiées et devrait rendre sa décision d’ici la fin de la journée.

Les offres ont donc été déposées le mercredi 5 mars et ont été largement étalées dans la presse et sur le web. Si l’offre de Bouygues Telecom a été augmentée d’un peu moins d’1 milliard d’euros il y a peu, le PDG de Numericable a assuré qu’il n’avait qu’une parole et que donc, son offre ne serait pas réévaluée, cependant, la réévaluation a bien eu lieu, d’un montant quasi identique à l’offre de son concurrent.

L’agence de presse IDÉ a publié hier via son compte Twitter, une infographie intéressante résumant la situation du marché des télécoms en France et donc les enjeux concernant le rachat de SFR :

140314_RachatSFR_01

M. Montebourg, Ministre du Redressement Productif, n’a pas caché son soutient à l’offre de Bouygues Telecom et un retour à un marché à trois opérateurs, mais annonçait ce matin qu’il « avait cru comprendre que les dirigeants de Vivendi ont décidé coûte que coûte de vendre SFR à Numéricable. »

Bien entendu, cette annonce n’est pas une information officielle, mais il serait surprenant qu’elle ne reflète pas la réalité. Et le ministre de rajouter qu’il allait saisir les autorités. On se demande bien en quoi les autorités pourraient annuler ce rachat : Numericable n’est pas du tout positionné sur le marché du mobile et ne deviendrait pas un opérateur en situation de monopole. De plus, le rachat par le cablo-opérateur semble, d’un point de vue logique, plus fiable pour l’emploi que le rachat par Bouygues Telecom (qui aurait alors beaucoup de postes en doublon).

Reste qu’une possibilité n’a jamais vraiment été évoquée : l’entrée en bourse de SFR. Celle ci donnerait son autonomie à l’opérateur, et dégagerait le groupe Vivendi d’une épine qui semble grossir tous les jours.


Mise à jour (14:55) :

Et voilà, l’annonce matinale de M. Montebourg se vérifie : le groupe Vivendi annonce entrer en négociations exclusives avec le groupe Altice pour le rachat de SFR. Le conseil de surveillance justifie son choix par le fait que l’offre de Numericable serait la plus « pertinente » pour les actionnaires et les salariés.

Rappelons que l’offre englobe un paiement de 11,75 Milliards d’euros (offre réhaussée) ainsi que 32% du capital coté de l’entité résultante. Après les 3 semaines de négociations exclusives, Vivendi indiquera s’il abandonne les autres options (rachat par Bouygues Telecom ou entrée en bourse).

La question est maintenant de savoir si les négociations porteront sur des points juridico-administratif ou si de points plus importants pour le consommateur seront abordés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *