Aller au contenu

PS4 et Xbox One : quelques soucis au lancement

Les fêtes de Noël approchant, les mastodontes de l’électronique de loisirs bandent les muscles et présentent leurs joujoux de nouvelle génération. Le bal a été ouvert par Sony qui a officiellement lancé sa PlayStation 4 le 14 novembre dernier sur le sol américain (le 29 novembre prochain en France) alors que Microsoft a préféré une inauguration simultanée dans 13 pays (dont la France et les États-Unis).

Cependant, les lancements de ce genre de produit ne vont pas sans un certain nombre de désagréments, et les deux sociétés n’y ont pas échappé. La société nippone ayant dégainé la première, elle a subi de plein fouet un problème directement lié à l’obligation d’effectuer la mise à jour de la console tout juste achetée : le PSN n’a visiblement pas supporté la charge, et une partie du réseau américain a été injoignable pendant plusieurs heures.

20131128_PSN-Xbox_01

Le Xbox Live du géant de Redmond a également subit un problème d’accès du à un problème de DNS un peu avant le lancement. Cependant, entre mardi et mercredi soir, le service a été à nouveau indisponible empêchant tout simplement le jeu en ligne et les activités connexes.

20131128_PS4-Xbox_02
Le problème aurait pu être mieux anticipé par les constructeurs : en effet, lorsque l’on met une console sur le marché et que celle-ci doit être impérativement connectée à Internet pour une mise à jour (de 300 Mo) sans laquelle il est impossible de jouer en multijoueur, ce genre de problèmes est inévitable.

Le lancement de nouveaux appareils est également le moment où les premiers problèmes techniques surgissent : pour la nouvelle PlayStation, c’est le BLOD (pour Blue Light of Death – petite note humoristique rappelant les fameux écrans bleus de Windows). En temps normal, la led est censée passer du bleu au blanc. Dans le cas où le problème se présente, cette même LED demeurera bleu clignotante, signifiant ainsi qu’aucun signal n’est émis vers le téléviseur (au grand désespoir des utilisateurs touchés).
Dans une moindre mesure, il semble qu’il y ait également un problème au niveau des prises HDMI de certaines machines, et même si celui-ci s’avère bénin, il nécessite néanmoins de procéder au changement de la console.

20131128_PS4-Xbox_03 20131128_PS4-Xbox_04

Pour la Xbox One, le problème technique principal est un dysfonctionnement du lecteur Blu-Ray : lorsque l’on insère un disque, celui-ci se met à faire un bruit assez inquiétant, il faut le dire, et la console annonce alors que le disque n’est pas reconnu (quel que soit le type de disque).

Ces problèmes semblent tout de même assez limités puisque Sony annonce 0,4% de retour de ses PS4. Pour sa part, Microsoft n’a pas donné de chiffres mais assure que cela ne concerne qu’une petite partie des consoles vendues. Le créateur de Windows a annoncé faire en sorte de remplacer toutes les machines défectueuses et aurait décidé d’offrir un jeu à toutes les personnes concernées.

Il est probable que d’autres problèmes surviendront dans les prochains jours, lorsque ces consoles seront disponibles dans de plus en plus de pays.

20131128_PS4-Xbox_05-3  20131128_PS4-Xbox_06

Pour finir, une question nous taraude : lorsque l’on constate les sommes qui ont été injectées ces dernières années dans la R&D des deux consoles, on peut être légitimement surpris de ce qui nous est présenté aujourd’hui. En effet, il semble que la seule innovation soit la version 2 du Kinect (quoi qu’en dise Monsieur « Xbox France ») : les « révolutions » numériques présentées semblent n’être qu’une justification commerciale pour, au final, nous proposer des PC de salon relookés en consoles. Les journalistes de Canard PC ont pu démontrer qu’avec des éléments de PC, il était tout à fait possible de créer une « console » de salon efficace avec les éléments qui existent à l’heure actuelle (je vous laisse consulter l’article « PlayBox One » de Canard PC Hardware n°18).

20131128_PS4-Xbox_07

Ceci nous amène donc à nous demander quel peut être l’intérêt d’opter pour l’une de ces deux consoles. Pour la Xbox One, le Kinect 2 peut susciter et, éventuellement, justifier l’achat. Pour la PS4, aucune réelle innovation ne semble vraiment présente pour cela. C’est donc probablement les jeux exclusifs à telle ou telle console qui orientera le choix des consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *