Aller au contenu

[REVIEW] LEGO 70818 – Double-Decker Couch (The LEGO Movie)

Aujourd’hui je vous propose la review du set 70818 dans la gamme The LEGO Movie : Double-Decker Couch.
Ce set sorti en 2015 au prix de 16,99 euros est composé de 197 pièces, soit un ratio prix/pièce d’environ 9 centimes d’euros.

DoubleDeckerCouch


Le visuel de la boite est composé en haut des logos LEGO et The LEGO Movie.
Le set est inséré dans le décor de la ville du film.

DoubleDeckerCouch_01

Au verso, on retrouve plusieurs vignettes avec les éléments de jouabilités du set.

DoubleDeckerCouch_02

La boite contient quatre sachets et d’une notice de construction.

DoubleDeckerCouch_03


La première minifig du set est Benny, reproduction des Classic Space et leurs casques qui se cassaient très facilement (ici en version moulé). LEGO a même poussé le vice jusqu’à faire une sérigraphie à moitié effacée pour figurer une figurine ayant déjà bien vécue. La tête est une des plus sympa qui m’ai été donné de voir avec un grand sourire qui inspire tout de suite la sympathie.

DoubleDeckerCouch_04

De dos on retrouve les classique bouteilles a oxygène, le visage alternatif figure un Benny se retenant d’exploser de rire.

DoubleDeckerCouch_05

Deuxième fig, Emmet, le héro du film. Belles sérigraphies, notamment avec les bandes argentées. Le visage est orné d’un grand sourire.

DoubleDeckerCouch_06

De dos quatre bandes argentées viennent agrémenter  la figurine. Le visage alternatif permet d’avoir un Emmet triste.

DoubleDeckerCouch_07

Troisième figurine, le Président Business. Sérigraphies faisant le job sans plus, ici aussi nous avons le droit à un visage joyeux.

DoubleDeckerCouch_08

Au dos, aucune sérigraphie et un visage faisant la moue.

DoubleDeckerCouch_09

Avant dernière minifig, Vitruvius version fantôme phosphorescent.

DoubleDeckerCouch_10

Une fois le drap phosphorescent enlevé on découvre une tête noire dépourvue de sérigraphie. Cela permet aussi de mieux voir la brique sérigraphiée fournie à la place des jambes.

DoubleDeckerCouch_11

De dos rien à signaler.

DoubleDeckerCouch_12

Dernière fig, Unikitty. Fourni avec deux visages différents, ici normal.

DoubleDeckerCouch_13

Et version triste. Remarquez que même les sourcils sont différents.

DoubleDeckerCouch_14

De dos aucune sérigraphie ne vient agrémenter le personnage.

DoubleDeckerCouch_15


On commence le montage par la voiture d’Emmet.

DoubleDeckerCouch_16

La construction bien que rapide est plaisante pour un si petit modèle.

DoubleDeckerCouch_17

Malgré sa petite taille, le véhicule possède même des rétroviseurs.

DoubleDeckerCouch_18

Le pare-brise est installé.

DoubleDeckerCouch_19

Une fois les roues et le toit posés, la voiture est terminé. Cette dernière ressemble beaucoup à une Smart.

DoubleDeckerCouch_20

On débute maintenant le Canapé à l’Impérial.

DoubleDeckerCouch_21

Le dossier du canapé du haut recouvert de tiles bleue.

DoubleDeckerCouch_22

Construction de l’assise du haut.

DoubleDeckerCouch_23

Le briques à tenons permettrons au figurines de na pas tomber.

DoubleDeckerCouch_24

Une fois l’assise du haut posé on recommence pour le canapé du bas.

DoubleDeckerCouch_25

La construction de se canapé est donc un poil monotone, heureusement que c’est un petit set.

DoubleDeckerCouch_26

L’assise du bas.

DoubleDeckerCouch_27

On place les accoudoirs.

DoubleDeckerCouch_28

Le canapé est quasiment fini.

DoubleDeckerCouch_29

Ajout des échelles et des tasses pour finaliser la construction.

DoubleDeckerCouch_30

Voici le set mis en situation avec les figurines.

DoubleDeckerCouch_31


AVIS :

Même si la construction est un poil répétitive, le rapport qualité/prix et la présence de cinq figurines exclusif en font un must have pour qui voudrais avoir au moins un set de la licence.

BONUS :

Voici un GIF animé réalisé avec la totalité des photos prises pour cette review.

DoubleDeckerCouch

3 réflexions au sujet de « [REVIEW] LEGO 70818 – Double-Decker Couch (The LEGO Movie) »

  1. Jay dit :

    Si peu de texte, si peu de pertinence, et TANT DE FAUTES INQUALIFIABLES !

    « éléments de jouabilités du set » -> jouabilité (sans s)

    « La boite contient quatre sachets et d’une notice de construction. » -> d’une ? Plutôt « une » non ?

    « les classique bouteilles » -> classiques (deux bouteilleS)

    « Emmet, le héro du film » -> héros (un problème avec les S ?)

    « Fourni avec deux visages différents » -> fournie (figurine et unikitty, noms féminins)

    « la voiture est terminé » -> terminée (voiture, nom féminin)

    « tiles bleue » -> bleues (encore ce satané pluriel !)

    « Le briques à tenons permettrons au figurines de na pas tomber. » -> Les briques à tenons permettront aux figurines de ne pas tomber (entre les oublis de s, de x et la conjugaison de niveau CP, là je perds patience…)

    « Une fois l’assise du haut posé » -> posée (assise, non féminin)

    « La construction de se canapé » -> ce canapé (ce, pronom démonstratif)

    « cinq figurines exclusif » -< exclusives (figurines, nom féminin, pluriel)

    « pour qui voudrais » -> voudrait (conditionnel, 3è personne du singulier)

     

    Bon, que dire… Et encore j’ai fait un scan en diagonale de cette pitoyable review.

     

    Zéro connaissance de la marque, des techniques de construction, commentaires insipides et répétitifs, voire redondants (si peu de texte mais si peu de vocabulaire: fourni fourn fourni fourni, agrémenté agrémenté agrémenté agrémenté…), description inutile des photos (nous ne sommes pas aveugles, merci), français d’un niveau catastrophique, et… Non en fait, je m’arrêterai là, j’ai déjà perdu assez de temps.

     

    Pour qqun qui a le culot de pointer et corriger les coquilles de « vrais reviewers » (par pur dépit probablement), je trouve l’ironie assez sucrée 🙂

     

    A bon entendeur.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  2. JΞRΞM 【ツ】
    JΞRΞM 【ツ】 dit :

    Attends de voir la prochaine tu vas RIRE (moi aussi je peux écrire en MAJ) 😀

  3. JΞRΘM
    JΞRΘM dit :

    Moi, je me demande qui est cette personne.

    Des fautes d’orthographe et de conjugaison, ok, il y en a/avait.

    Par contre, les critiques du genre « Zéro connaissance de la marque, des techniques de construction » sans aucune argumentation me laisse de marbre.

    Ensuite, parler des « vrais reviewers » (de qui on parle là ?) pourquoi pas, mais si on parle des remontées de coquilles faites à Gnaat, il serait bon de connaître les relations entretenues avec lui avant de prendre ça pour une critique pure et dure.

    Et sinon, Jay, vous faites également des review ? Je serais curieux de les lire.

    A bon entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *