Aller au contenu

Asus FonePad, le test

Alors qu’Asus peut savourer le succès rencontré par ses tablettes Nexus, le constructeur propose aussi des produits construits sans partenariat. Ainsi, le FonePad, plus tablette que smartphone dont nous vous proposons le test.

Proche des phablettes actuelles par la taille, sa diagonale de 7 pouces et sa connectivité accrue en font un produit atypique sur le marché. Téléphone ? Tablette ? Nous tâcherons d’apporter quelques réponses à ces questions.

Caractéristiques :

Asus FonePad

OS Android 4.1.2
Processeur Atom Z2420 1,2 Ghz
Cœurs 1
GPU PowerVR SGX540
Ecran 7’’ IPS WXGA (1280 x 800)
Apn — / 1,2 Mpx
Mémoire / Ram / SD 16 Go / 1 Go / Oui
Autonomie 10 h
Batterie 4250 mAh
Dimensions / poids 196,6 x 120,1 x 10,4 mm / 340 g
Wifi / BT / 3G / 4G / NFC Oui / Oui / Oui / Non / Non
Connectique Jack 3,5 mm, micro-usb

 

Loin des processeurs MKT ou Snapdragon, Asus choisit ici un processeur Atom Z2420 monocore. A l’heure où tous ses concurrents font le choix de doter, à minima, leurs équipements d’un dual-core, quel peut être l’impact sur les performances du produit ?

Pour ce qui est des boutons, Asus a fait le choix d’en limiter le nombre puisque il n’y en a que deux. Situés sur la tranche gauche (en mode portrait, supérieure en mode paysage), ils permettent d’allumer la tablette et de régler le volume. Pas pratique pour les droitiers qui devront utiliser deux mains pour tenir et allumer la tablette.

131112_FonePad_01

Si le choix de la dalle IPS permet d’avoir des couleurs relativement fidèles, l’écran manque en revanche de luminosité et est très réfléchissant. La dalle de 7 pouces en résolution 1280 x 800 est assez agréable, reste que les bords de la tablette sont assez épais. Le borderless n’est clairement pas la priorité sur cette tablette. Dommage mais sans plus, les doigts ne venant pas envahir le contenu.

131112_FonePad_04

Côté connectique, vous trouverez, outre le wifi et le bluetooth 3.0 une connexion 3G. Toujours appréciable sur une tablette n’est-il pas ?

Les cartes sim et micro-sd  trouvent leur place au sommet de la tablette, sous un cache plastique solide et bien fixé. Il semble peu probable que ce masque se détache, à voir avec le temps et comment il peut vieillir. D’ici là, faites vous pousser les ongles ou pensez à toujours avoir une pointe d’épingle sur vous… Sinon point de salut, le cache ne s’ouvrira pas.

131112_FonePad_02

Outre le cache, le dos de la tablette comporte aussi l’unique haut parleur. Situé sur la tranche inférieure, il se verra masqué par votre main dès lors que vous utilisez le produit en mode paysage. Asus n’est hélas pas le seul constructeur à faire le choix d’un emplacement similaire. Sur la tranche inférieure sont disposées les prises casque et usb. Autant dire qu’écouter de la musique et recharger la tablette en simultané risque de ne pas toujours être bien pratique.

131112_FonePad_03

Sur la face avant, presque rien hormis le capteur de la caméra de 1,2 Mpx.

Ergonomie, Interface & navigation :

D’un point de vue ergonomie, cette tablette est plaisante. Avec ses dimensions relativement réduites et un poids de 340 grammes, elle est très proche de la Nexus 7 (2013) pour 40 grammes de plus.

Livrée avec Android 4.1.2, l’interface est claire et relativement lisible. Il est juste dommage que la résolution soit si basse, les icônes pouvant paraître trop larges à l’écran. Du côté des applications, Asus propose quelques logiciels :

  • AudioWizard : égaliseur aux fonctionnalités très sommaires qui propose des réglages prédéfinis selon l‘usage (musique, jeux, films) ;
  • SuperNote Lite : outil de prise de note très proche de colornote ;
  • BuddyBuzz : permet de regrouper tous les réseaux sociaux. A l’usage, je préfère avoir des accès indépendants. A voir selon vos besoins.
  • Mode fenêtré : permet d’afficher plusieurs applications simultanément (navigateur internet, lecteur vidéo, chronomètre, post-it et compte à rebours).

La navigation entre les fenêtres et les applications est fluide et la dalle assez réactive. Contrairement à l’Iconia A1, il n’est pas nécessaire de s’y reprendre à deux fois pour lancer une application.

Multimédia :

Web surf :

Android oblige, le navigateur par défaut est installé mais Chrome est aussi présent, le choix vous revenant donc. L’affichage est agréable tant en paysage qu’en mode portrait. Les 7 » permettent de lire un article sans avoir besoin de zoomer dans la page.

 131112_FonePad_06

Audio :

Nous avons abordé plus haut l’emplacement du haut-parleur, il est bon de redire que le choix de son emplacement en limite l’usage. Que la tablette soit posée sur un bureau ou tenue en main, le son semble étouffé. En outre le haut-parleur sature vite. Côté prise, le rendu est convaincant, au maximum les saturations sont quasiment maîtrisées. Reste qu’écouter durablement de la musique en poussant le curseur à fond est vite assourdissant.

Photo :

La version du FonePad fournie ne disposant pas d’un capteur au dos, nous ne développerons donc pas ce point. A noter que si le capteur 1,2 Mpx présent sur la face avant permet de faire du chat vidéo, sa faible résolution offre un rendu peu qualitatif, du niveau des webcams qui équipaient les pc portables il n’y a encore pas si longtemps.

Vidéo :

Dans nos tests, nous regardons deux fichiers. Sous VLC, si le premier en basse définition s’affiche parfaitement, en revanche les vidéos 720p ne sont définitivement pas à conseiller. La vidéo saccade, quand elle ne freeze tout simplement pas. Il semble que ce souci provienne du lecteur puisque via d’autres lecteurs alternatifs (Dice Player par exemple), les fichiers s’affichent parfaitement, sans freeze ou saccade.

Le souci provient vraisemblablement de VLC for Android qui ne parvient pas à gérer correctement le processeur Atom et son architecture x86.

Performances :

Petit récapitulatif des scores du FonePad sur nos applications de benchmark :

Test

Résultats

Antutu 9 479 points
Quandrant Ed Standard 2 754 points
GeekBench3 437 points (multi-core)
3DMark Ice Storm 2 221 points
Epic Citadel 40,2 FPS (1280*736 – High performance)

 

A la lecture de ces résultats, un constat s’impose : l’Atom Z2420 n’est clairement pas le plus puissant des processeurs, un Samsung Galaxy S2 ou un Lg Optimus 2X faisant mieux alors que ces deux modèles datent de 2011. Le processeur graphique intégré n’aide pas non plus la tablette à faire des merveilles.

131112_FonePad_07 131112_FonePad_08 131112_FonePad_09131112_FonePad_10131112_FonePad_13

 

 

 

 

Sous Real Racing 3, si le jeu est fluide, le niveau de détails est en revanche très faible. Par exemple, aucun détail n’apparaît dans les rétroviseurs.

131112_FonePad_05

Autonomie :

Comme toujours, nous varions test théorique et test pratique pour mesurer l’autonomie du produit. Ainsi, à l’issue du test 100% de Battery Bench, nous obtenons une autonomie de presque 15 heures 30. En usage réel, avec visionnage de vidéos, écoute de musique et surf, l’autonomie est plus proche de 7h30, ce qui reste tout à fait convenable.

Test

Résultats

Battery Bench 15 heures 25 mn
Lecture vidéo SD (23mn) -3 %
Lecture vidéo 720p (23mn) -6 %
Lecture audio HD (30mn) -3%
Surf -5%

 

Ces tests ont tous été réalisés avec wifi et connexion 3G actives. Le fait de choisir le mode hors-ligne permettra donc de gagner encore en autonomie.

Communication :

Avec cette tablette FonePad, Asus propose un produit qui peut, sur la papier du moins, sembler très intéressant. Une fois posée sur le bureau, l’intérêt de la partie téléphonie laisse perplexe. En effet, si la 3G est intéressante pour la connectivité de l’appareil, la taille (7’’) et l’écart entre haut-parleur et micro font qu’on ne sait pas trop ou positionner sa tête. Conséquence immédiate, ou vous n’entendrez pas convenablement votre interlocuteur, ou celui-ci ne comprendra qu’une fraction de vos propos. Le kit main libre est donc obligatoire.

Conclusion :

Hormis le souci de la téléphonie, cet Asus FonePad est un produit intéressant. Disponible à partir de 190 euros, la FonePad permet, pour un encombrement réduit, de disposer d’une tablette ultra-connectée. Il ne lui manque que la 4G. La présence d’un slot micro-sd vous permettra d’emporter films et vidéos sans vous trouver limité quand au choix. Il est à noter que le FonePad 7 a été présenté lors de l’IFA en septembre. Pour un prix de 250 euros, cette seconde version proposera un Atom dual-core, le reste des spécifications restant en tout point identique.

 

Points Forts Points Faibles
Autonomie  Capteurs photo
connectivité  Performances
Prix non compatible 4G

 

131112_FonePad_12

 

131112_FonePad_11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *